La fondation

Le Foyer de Courset a été porté pendant plus de 20 ans par la prière de Marthe Robin et de fidèles retraitants de Châteauneuf, profondément attachés à la Vierge Marie et à Marthe Robin, qui souhaitaient ardemment un Foyer « chez eux », c’est-à-dire dans le Nord de la France.

On cherche un prêtre… On pense au père Tierny… mais il est pris par ses responsabilités au grand séminaire. La providence veille, les séminaires se regroupent, on l’entraîne à Châteauneuf-de-Galaure. Touché par sa rencontre avec Marthe Robin, il entend l’appel pour les Foyers.  L’évêque d’Arras, Mgr Huygue, donne son accord et le libère pour cette nouvelle mission.

On cherche un lieu… D’abord près des grands centres urbains de la région… On ne trouve rien… Mais, près de la mer, une propriété est à vendre : un manoir du XVIIIème siècle, ancien jardin botanique. A la première visite on est séduit.  Marthe Robin n’avait-elle pas discrètement suggéré : « Pourquoi pas près de la mer ? ». Le père Finet avouera plus tard que c’est ce qu’imaginait Marthe Robin : « Je vois pour le Foyer du Nord une propriété avec de grands arbres… »

Le site invite au recueillement et au silence.

La propriété est achetée. Le 6 janvier 1971, la petite communauté s’installe à Courset.

La croissance

Dès l’ouverture du Foyer, on organise des retraites en s’entassant dans les chambres du vieux manoir. La communauté grandit rapidement.

L’esprit missionnaire anime les débuts. Plusieurs membres partent en mission : ouverture du dispensaire de Kotobi, fondation du Foyer de l’Equateur… Bien vite on songe à une activité annexe. En septembre 1975, l’École Sainte Odile ouvre ses portes.

Les bâtiments surgissent au rythme de la croissance du nombre de retraitants et du nombre d’élèves : 1972 : « La Source », bâtiment d’hébergement des retraitants; 1974 : Chapelle et salle de conférence dans les communs du manoir; 1975 : « La Grange » qui accueille nos premiers élèves. 1978 : « Saint Joseph », salle à manger des élèves. 1992 : « Arc en ciel ». 2002 : Chapelle de la Sainte Famille. 2007 : « les Eperchettes ».

foyer vu du ciel

La maturité

La communauté cherche à la fois à approfondir son charisme et à répondre toujours mieux aux défis d’aujourd’hui, en participant activement à la mission de l’Eglise et à la nouvelle évangélisation. Elle développe des activités de plus en plus diversifiées spécialement en direction des jeunes et des familles.

De nombreux jeunes prêtres se joignent à la communauté dans cette mission, particulièrement les quatre membres du Foyer qui ont été ordonnés.

Je veux qu’elle soit un Foyer éclatant de Lumière, de Charité, d’Amour… l’Oasis vivifiante aux âmes de bonne volonté, aux âmes anxieuses et découragées, aux pécheurs endurcis et sceptiques… la Maison de mon Cœur ouvert à tous.

Des retraitants se sentent appelés à vivre de l’esprit du Foyer de Charité dans leur milieu de vie, c’est la communauté de l’Alliance.

Alliance